C’est  la  loi  de  2OO1, dite  loi  statutaire  que  nous  suivons  à  Mayotte.

Dans  cette  loi  , mesdames  et  messieurs , à  aucun  endroit , il  n’est  prévu  que  les  Maorais  seront  consultés , surtout  pas  avant 201O  et  même  après :

Voici  ce  qui  est  prévu :  « Article  2/3 : A  compter  de  la  première  réunion  qui  suivra  son  renouvellement  en  2010 , le  conseil général  de  Mayotte , ( pas  la  population) peut  à  la  majorité  de  2/3  de  ses  membres , adopter  une  résolution  portant  sur  la modification  du  statut  de  Mayotte.

 Cette  résolution  est  transmise  au  premier  ministre  par  le  président  du  conseil  général. 

Dans  les  SIX  mois  qui  suivent  la  transmission  de  cette  résolution  au  premier  ministre , un  projet  de  loi  portant  modification  du  statut  de  Mayotte , sera , conformément  aux  dispositions  de  l ‘accord  du  27  janvier  2000  sur  l’avenir  de  Mayotte , déposé  au  Parlement »  

A  aucun  endroit , il  n’est  question  de  la  consultation  de  la  population. Le  katiba  a  fait  disparaître  cette  histoire  de  consultation.

Ce  que chaque  parti  politique  ou  chaque  candidat, devrait  faire , c’est  un  projet  de  résolution  ou  un  projet  de  statut, qu’il  présentera  au  moment  venu , après  l ‘avoir  fait  adopter  par  les  militants  ou  par  la  population.

Au  lieu  de  cela , des  élus  de Mayotte  disent  et   font  n’importe  quoi : amendement  à  la  sauvette, déclarations  sans  aucun  fondement,département  instantané…

 

LEURS  DECLARATION  ET  LEURS  PRATIQUES  CONSTITUENT  UN  AVEU,  UNE  PREUVE  IRREFUTABLE  DE  LEUR  INCAPACITE  DE  SUPPORTER  LE  DROIT  COMMUN  ET  DE  SUIVRE  LES  LOIS  DE  LA  REPUBLIQUE.

En  effet  la  loi  de  2001 , est  une loi  de  la république. Elle  a  été  prise  presque  à  l’unanimité  du  parlement, conformément  à  l’accord  de  2000,  lequel  a  été  voté  à  plus  de 70%  des  citoyens  de  Mayotte, et  signé  par  leurs  représentants.

Si  les  élus  de  Mayotte et  les  Maorais,  ne  peuvent  pas  suivre  une  loi  qu’ils  ont  eux-mêmes  fait  voter, donc  une  loi  faite  à  leur  mesure, ils  ne  pourront  suivre  aucune  autre  loi  faite  pour  d’autres. Quelqu’un  qui  ne  peut  pas  porter  une  chemise  taillée  à  sa  mesure  , pourra-elle  porter  une  chemise  plus  petite  ou  plus  grande , faite  pour  d’autres ? A l’évidence  non !

C’est  pourquoi  les  élus  de  Mayotte  cherchent  trop  souvent  des  privilèges , des  faveurs…tendant  à  faire  appliquer  la  loi  à  d’autres  mais  pas  à  eux-mêmes , à  se  placer  ainsi  au  dessus  de  la  loi. C’est  ce  qu’ils  sont  en  tain  de  faire  par  rapport  à  cet  accord  et  à  cette  loi  de  2OOI.  Ils  sont  prêts  pour  cela  à  troquer  des  intérêts  vitaux  des  petits  Maorais pour  bénéficier  de  ces  faveurs  illicites. En  effet  la  loi est  faite  pour  être  appliquée  à  tout  le  monde  et  de  la  même  manière  et  à  son  temps.

Si  cet  aveu  ,  preuve  de  l’incapacité  des  Maorais  à  supporter  le  droit  commun , n’est  pas  suffisant , qu’on  organise  une  enquête , limitée  seulement  aux  élus  ( on , ici  c’est  la  communauté  internationale)

Une  courte  enquête  peut  mieux  révéler  cela.

 

LES  QUESTIONS  A  POSER  SONT  LES  SUIVANTES :

Quel  est  votre  nom de  droit  commun ?  ( ils  ont  des  prénoms  pas  de  nom )

Etes  vous  monogames de droit  commun ?  (  en  vérité  non )

Occupez  vous  un  terrain  avec  un  titre  de  droit  commun ? ( en général  , non )

Avez – vous  construit  avec  un  permis  de  construire  de  droit  commun ?

Avez – vous  un  employé ? L’avez-vous  déclaré ?  Le payez vous  au  salaire  proche  du  droit  commun ?

Consommez-vous  avec  plaisir  de  la  viande congelée  et de  lait en  boite  ou  en poudre, d’Europe ?

D'où  sont  importés  les  habits  que  vous  portez ?

Si  vous  étiez  rémunérés  suivant  les  possibilités économiques  de  l’île, insisterez – vous  tant  à  être  français  de  droit  commun ? 

 

CETTE  ENQUETE  MONTRERA  AISEMENT  QUE  LES  MAORAIS  NE  SONT  PAS  DU  TOUT  ET  NE  SERONT  JAMAIS  PRET  A  SUBIR  LE  DROIT  COMMUN, A  COMMENCER  PAR  LEURS  ELUS  EUX- MEMES.  

           

Top
Nous utilisons les cookies pour améliorer notre site Web. En continuant à utiliser ce site, vous consentez aux cookies utilisés. En savoir plus…