FERA-T-ON UN JOUR LE BILAN DES VOYAGES A MAYOTTE ?  

NECESSITE D’UN BILAN DE TOUS LES VOYAGES 

Ce jeudi 29 Août 2007, un voyage est à ajouter à d’autres déjà faits aux frais de la collectivité. Il faudra un jour faire le bilan de tous ces voyages. Ne serait-ce que pour l’information.  

On ne peut en effet s’empêcher de se poser des questions sur : 

Ø       Leur nombre ?

Ø       Leurs objets ?

Ø       Leurs qualités ?

Ø       Leurs financements ?

Ø       Leurs résultats ?

Ø       Les personnes concernées ? 

A première vue le nombre de voyages sportifs dépasse de loin les autres types de voyage, en nombre et en montant de financement engagé. Il serait suivi de voyages cultuels. Le voyage religieux ou d’étude, viendrait en dernier. Sans bilan on ne saurait rien. 

VOYAGE AGRICOLE  A  MADAGASCAR : 

Le jeudi 29 août 2007, il s’agit d’un voyage agricole pour Madagascar province de Diégo.Le voyage serait organisé par ADVA (Association pour le développement et la vulgarisation agricoles ?).

Environ vingt  personnes sont concernées, des adultes, agriculteurs,   de M’tsangamouji  et d’Acoua, cinq de l’association Bibaraka, et cinq  d’une autre association  de M’tsangamouji, le reste d’Acoua.On peut le classer comme un voyage de travail et d’études.L’objectif avoué de ce voyage c’est de s’enrichir des expériences et des connaissances des agriculteurs malgaches, pour l’appliquer à Mayotte. 

DIFFICULTES  D’APPLICATION : 

Une difficulté au  moins saute aux yeux pour l’application à Mayotte des expériences et des connaissances acquises à Madagascar.C’est la différence de taille des terrains, vastes à Madagascar, étroites à Mayotte.Dans quelle mesure se fera l’adaptation, en particulier en matière d’élevage ? Une solution est possible :

Installer les agriculteurs Mahorais à Madagascar 

ENVISAGER L’INSTALLATION D’AGRICULTEURS MAORAIS A MADAGASCAR : 

On ne saura jamais, avec certitude, qui des shimaoréphones et des kibouchophones se sont installés en premier, à Mayotte.Ce qui est certain c’est que vers 1850, des malgaches ont acquis des terrains à Mayotte, où ont été implanté les villages comme Chiconi, M’tsangamouji, Acoua, M’tsangadoua, Kani-keli, Bambo…. 

Il n’est pas impossible en 2007 de penser un mouvement inverse : C'est-à-dire que des agriculteurs Mahorais s’installent à Madagascar ! Cela donnera une orientation et la destination claire à l’un de nombreux types de voyages Mahorais.Il n’est pas nécessaire qu’ils reviennent d’où leurs ancêtres venaient, pour la plupart de la région de VOHEMAR.

Mais de cela, les autorités Malgaches et Mahoraises, n’en ont peut être jamais parlé. Enfin, on peut se demander pourquoi il y a très peu de femmes dans le groupe alors qu’il y a de nombreuses agricultrices à Mayotte et notamment à M’tsangamouji.En tout cas on a là une nouvelle image de Mayotte à Madagascar, une image positive de travailleurs actifs.

 

 

Top
Nous utilisons les cookies pour améliorer notre site Web. En continuant à utiliser ce site, vous consentez aux cookies utilisés. En savoir plus…