Financements des lieux de cultes, un casse tête pour nos élus

Ce qui est affirmés en titre, est certainement vrai en Europe, en particulier en France et en Allemagne.         

Mais là où je suis, à Mayotte, collectivité territoriale, à plus de 95% de musulmans, ce n’est pas tout à fait le cas. C’est pire.         

Ici les autorités locales, ne se sont jamais cassé la tête : elles n’ont jamais construit à proprement parler, un centre culturel islamique, mais toujours des « maisons des jeunes » où sont diffusés des jeux et des films américains… même pas français, américains.

C’est seulement en 2005 ou 2006, que les premiers centres culturels islamiques ont été programmés, un par le Conseil Général de Mayotte ,et un par la Commune chef lieu, Mamoudzou.  

Jusqu’à ce jour, ces deux projets n’ont pas fini, semble-t-il de faire la navette entre la Préfecture et la Collectivitéconcernée.         

Pourtant, allez-y à Mamoudzou ou à Kawéni, vous constaterez, que les « maisons de jeunes » qu’on laisse construire sont vides, et les mosquées qu’on empêche de construire sont bondées, surtout chaque vendredi.         

Mais je pose encore des questions : « pourquoi le financement des lieux de culte est-il un casse-tête ? »         

La loi dans certains pays, sous certaines conditions, ne l’interdit pas.         

Le problème semble provenir de la volonté des gens, des groupes, des partis…, Je sais que quelques Maorais sont adhérents aux partis  d’extrême droite. Je crois que certains sont musulmans,pour ne pas dire tous .         

La question principale que je me pose est la suivante :« Est-ce que cela ne les gène-t-il pas d’apprendre que des partis d’extrême droite d’Europe, auxquels, ils sont affiliés, ont mis parmi leurs priorités, l’empêchement des constructions des mosquées, en Europe ?         

Les musulmans qui sont dans ces parties cautionnent-ils ces positions ?         

Sont – t – ils  d’accord  avec ces priorités  de  leur parti ?   

 

 

Top
Nous utilisons les cookies pour améliorer notre site Web. En continuant à utiliser ce site, vous consentez aux cookies utilisés. En savoir plus…